ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

AMÉLIORATION DU REVENU

Le programme 3 de l’INDH, vise à apporter un accompagnement au profit des porteurs de projets issus de l’analyse des chaines de valeur et des coopératives ainsi que les autres organisations professionnelles œuvrant dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. L’intervention de l’INDH dans ce cadre se trouve justifiée par l’intérêt accordé à l’inclusion économique des jeunes et des femmes en leur offrant des opportunités d’emploi et d’auto-emploi.

L’objectif consiste à développer les perspectives des activités économiques locales issues des résultats des analyses de chaines de valeurs à travers l’accompagnement des porteurs de projets, des structures existantes ayant un fort potentiel de croissance et créant des opportunités d’emploi pour les jeunes ou des structures nouvellement créées répondant aux critères de création de valeur.

AXE DE SOUTIEN A L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Des mesures d’accompagnement spécifiques seront mises en œuvre pour appuyer les coopératives, les groupements d’intérêt économique et les TPMEs existantes et les accompagner dans leur développement à travers :

Appui Technique : concerne d’apporter de l’aide lors de la création des coopératives ou TPMEs porteurs de projets à fort impact, ou la mobilisation d’une assistance technique pour la labellisation et la certification de qualité, et ce de concerte avec les départements ministériels concernés,

Appui Financier : destinée à appuyer le processus d’exploitation des coopératives, GIE et TPMEs afin de les inciter à la création de l’emploi et de l’auto-emploi, en particulier pour les jeunes. Le soutien financier de l’INDH est plafonné à 300.000 DH, représentant au maximum une valeur de 60% du capital investi et doit concerner uniquement les investissements dans des activités émanant des chaines de valeurs locales. L’apport du porteur de projet peut être en numéraire ou en nature.

Sont éligibles aux financements les coopératives dont le nombre de coopérateurs jeunes et femmes dépassent 30%. Des conventions seront conclues entre le CPDH et le porteur de projet déterminant les obligations et résultats à atteindre.

La démarche de mise en œuvre se décline comme suit :

  1. Identification et priorisation des filières

A la lumière des études disponibles auprès des départements sectoriels concernés, les filières à fort potentiel seront identifiées et classées par ordre de priorité. A défaut de disponibilité desdites études, le CPDH peut lancer des études se rapportant à leurs potentialités locales en concertation avec les partenaires concernés.

  1. Analyse et identification des chaînes de valeurs des filières identifiées

Après l’identification des filières prioritaires, une analyse des chaines de valeur doit être menée pour renforcer les maillons constituant des freins au développement et d’identifier les niches et les opportunités de croissance de chaque filière.

En s’appuyant sur les résultats de l’analyse de la chaine de valeur, le Comité Provincial pour le Développement Economique (CPDE) pour le compte du CPDH arrête la stratégie de développement des filières et des chaînes de valeur identifiées.

Il est à souligner que le CPDE est un organe consultatif et d’aide à la prise de décision mis à la disposition du CPDH, qui a pour mission de contribuer à l’amélioration de la performance des acteurs provinciaux et d’appuyer un développement économique durable générateur de richesse et d’emplois.

  1. Élaboration d’un plan d’actions

Le CPDH établit un plan d’action décliné en projets à fort impact favorisant l’approche genre et orienté principalement vers l’inclusion économique des jeunes.

AXE DE SOUTIEN AUX PROJETS GÉNÉRATEURS DE REVENU

Fidèle à l’esprit innovant qui anime la troisième phase de l’INDH, l’axe de soutien aux projets générateurs de revenu prévoit l’organisation d’un concours d’idée inspiré des Hackathon en substitution des appels à projets classiques.

Il s’agit en l’occurrence de mobiliser les jeunes dans un esprit de concours d’idées et de faire émerger des projets innovants qui répondent à des problématiques de développement local en relation avec les chaines de valeurs.

Le concours d’idée concerne:

  • Les coopératives et leurs unions (conforme à la loi 112-12).
  • Les GIE.
  • Les TPMEs (Société de Personnes et SARL);
  • Les personnes disposant du statut « Auto-entrepreneurs ».
  • Les jeunes cibles de l’INDH âgés de 18-35 ans.

Néanmoins, ne sont pas éligibles les associations, les fonctionnaires régis par le Statut Général de la Fonction Publique, les employés des entreprises et des établissements publics, les employés du secteur privé et les personnes ayant déjà bénéficié individuellement ou dans le cadre de groupement d’un financement public y compris dans le cadre d’autres programmes gouvernementaux.

Un jury sera désigné afin d’évaluer les projets soumis par les participants en fonction de différents critères. A titre indicatif, ces critères pourront concerner : la faisabilité technique et commerciale, les capacités du porteur de projet, l’importance de l’impact socio-économique, etc.

Le déroulement du concours d’idées se décline comme suit :

  • Lancement du concours d’idées.
  • Présélection des participants.
  • Bootcamps au niveau Préfectoral/Provincial.
  • Compétition.
  • Sélection des projets et/ou meilleures idées de projets.

A l’issue de la phase de sélection, les projets retenus seront soumis aux mêmes modalités pratiques d’accompagnement et de financement décrites dans l’axe de l’appui à l’entrepreneuriat

LES PARTENAIRES DE LA PLATEFORME